Les souffrances du jeune Werther

Ce jour-là quand nous nous promenions sur la plage, mon coeur n’était pas nécessairement au romantisme. Et pourtant…

Pourtant, quand mon ami s’est installé sur le promontoire, face à la mer, m’est immédiatement revenu le tableau de Caspar David Friedrich. Mais si, vous savez bien, ce tableau souvent utilisé pour figurer la peinture romantique.

caspar_david_friedrich_-_wanderer_above_the_sea_of_fogEt donc, me promenant en agréable compagnie, famille et amis, je n’étais aucunement d’humeur romantique jusqu’à ce que la silhouette de Benoît se détache d’une mer de nuages et que je sache l’océan à ses pieds. Mon oeil – par une étrange association, je vous le concède tant les deux « images « sont différentes – pensa donc immédiatement Le voyageur contemplant une mer de nuages. Et de là, mon esprit divagua pour arriver – sans surprise direz-vous – à Goethe, au romantisme et, au final, au Sturm und Drang.

Dans l’oeuvre de Goethe, il est un roman d’exaltation qui le fit reconnaître et fut un succès considérable : Les souffrances du jeune Werther. Certaines lettres de ce roman épistolaire restent aujourd’hui d’une actualité entière et je ne résiste pas à vous en citer une  :

La vie humaine est un songe : d’autres l’ont dit avant moi, mais cette idée me suit partout.

Quand je considère les bornes étroites dans lesquelles sont circonscrites les facultés de l’homme, son activité et son intelligence ; quand je vois que nous épuisons toutes nos forces à satisfaire des besoins, et que ces besoins ne tendent qu’à prolonger notre misérable existence ; que notre tranquillité sur bien des questions n’est qu’une résignation fondée sur des revers, semblable à celle de prisonniers qui auraient couvert de peintures variées et de riantes perspectives les murs de leur cachot ; tout cela, mon ami, me rend muet. Je rentre en moi-même, et j’y trouve un monde, mais plutôt en pressentiments et en sombres désirs qu’en réalité et en action ; et alors tout vacille devant moi, et je souris, et je m’enfonce plus avant dans l’univers en rêvant toujours. Que chez les enfants tout soit irréflexion, c’est ce que tous les pédagogues ne cessent de répéter ; mais que les hommes faits soient de grands enfants qui se traînent en chancelant sur ce globe, sans savoir non plus d’où ils viennent et où ils vont ; qu’ils n’aient point de but plus certain dans leurs actions, et qu’on les gouverne de même avec du biscuit, des gâteaux et des verges, c’est ce que personne ne voudra croire ; et, à mon avis, il n’est point de vérité plus palpable.

Je t’accorde bien volontiers (car je sais ce que tu vas me dire) que ceux-là sont les plus heureux qui, comme les enfants, vivent au jour la journée, promènent leur poupée, l’habillent, la déshabillent, tournent avec respect devant le tiroir où la maman renferme ses dragées, et, quand elle leur en donne, les dévorent avec avidité, et se mettent à crier ; Encore !… Oui, voilà de fortunées créatures ! Heureux aussi ceux qui donnent un titre imposant à leurs futiles travaux ou même à leurs extravagances, et les passent en compte au genre humain comme des œuvres gigantesques entreprises pour son salut et sa prospérité ! Grand bien leur fasse, à ceux qui peuvent penser et agir ainsi !

Mais celui qui reconnaît avec humilité où tout cela vient aboutir ; qui voit comme ce petit bourgeois décore son petit jardin et en fait un paradis, et comme ce malheureux, sous le fardeau qui l’accable, se traîne sur le chemin sans se rebuter, tous deux également intéressés à contempler une minute de plus la lumière du ciel ; celui-là, dis-je, est tranquille : il bâtit aussi un monde en lui-même ; il est heureux aussi d’être homme ; quelque bornée que soit sa puissance, il entretient dans son cœur le doux sentiment de la liberté ; il sait qu’il peut quitter sa prison quand il lui plaira.

Johann Wolfgang von Goethe

Les souffrances du jeune Werther

Car moi aussi, j’entretenais dans mon coeur le doux sentiment de la liberté que la photo sait en un instant raviver !

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.