Sebastiao Salgado et l’éducation à la vie sexuelle

Surprenant, vous êtes vous dit, en découvrant le titre de ce nouvel article. Encore plus, en constatant qu’exceptionnellement, je ne suis pas l’auteur du cliché mais que je l’ai emprunté au grand Sebastiao Salgado. Alors, laissez-moi vous conter comment nous en sommes arrivés là…

En ce dimanche matin, je m’adonnais à quelque rangement quand je mis la main sur un ouvrage publié dans la collection Hachette jeunesse intitulé Encyclopédie de la vie sexuelle – 10-13 ans. Cet ouvrage n’est pas tout récent puisqu’il s’agit d’une édition de 1989. Je me mis à le consulter, animé que j’étais par la curiosité de savoir ce que l’on disait aux 10 – 13 ans  sur la vie sexuelle.

Illustration SalgadoFeuilletant rapidement, je m’arrêtais brusquement page 54 en raison d’une illustration qui me laissa coi – pour les esprits coquins, n’y voyez aucun jeu de mots, il manque lettre et trema… J’avais reconnu, sous les traits de l’illustrateur de cette encyclopédie, la reprise d’une photo de Sebastiao Salgado !

Une photo de Sebastiao Salgado dans une encyclopédie d’éducation sexuelle, voilà une proximité bien inattendue pour ne pas dire incongrue.

Piqué, je lus les passages entourant le dessin en question et compris, si ce n’est pourquoi, mais comment un tel cliché de Salgado s’était glissé là. Ce fut la seconde surprise, car il s’agissait d’expliquer aux enfants les enjeux de la contraception… Je ne résiste pas à reproduire ce passage d’un échange entre un adulte et un enfant.

[…] Tandis que chez les gens pauvres et démunis, la naissance de nombreux enfants pose de terribles problèmes, pour les nourrir et les élever !

– Comme aux Indes ? intervient Jean qui se souvient d’un documentaire à la télévision. Il y a trop d’enfants et pas assez à manger ; c’est ça ?

– Oui, mon grand. La surnatalité est un très grave problème qui conduit certains peuples à la famine et à la misère.

– On ne fait rien pour les aider ?

– Au début on a conseillé et encouragé la pose du stérilet chez les femmes. Mais aujourd’hui, on pratique la stérilisation des femmes et des hommes. Aux Indes, en Chine…

– Je connais le lait stérilisé ! dit Jean coupant son père […]

Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu autant d’inepties en quelques lignes. Le reportage que Jean avait vu à la télévision et qui sert de thème de l’illustration ne traitait certainement pas des Indes – vous aurez apprécié le pluriel – mais de l’Afrique*. Et ce n’est pas la surnatalité, faute de contraception, qui est la cause de la famine – même s’il faut reconnaître que c’est un facteur aggravant, et pas des moindres – mais bien la sécheresse et/ou la guerre !

Bref, j’ai tiré une rapide conclusion : grâce à Salgado, j’ai compris que je ne conseillerai pas cette encyclopédie d’éducation sexuelle à mes enfants !

*la légende de la photo s’intitule Un enfant affamé cherchant un point de distribution de nourriture dans la région de l’ancien lac Faguibine. Mali, 1985. (cf. Sebastiao Salgado, Africa, ed. Taschen, 2007 p.224)

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.