Eloi

The dream

The dream

Il faisait chaud ce jour-là dans les rues de Toulouse. J’avais, comme souvent, mon appareil avec moi, à l’affut d’un instant photographique. Eloi s’appuie sur la vitre de l’arrêt où nous attendions le bus dans la moiteur de l’été. Un moment de calme, Eloi se fond dans la publicité, il est immobile, mon oeil, lui, s’éveille. Ces rappels entre le tee-shirt et la pub, ces reflets fantomatiques dans la vitre, les passants imaginés derrière.  Je monte l’appareil à hauteur d’oeil et j’attends. Je ne sais pas encore quoi, j’espère qu’il ne va pas bouger…

Soudain harassé de chaleur, Eloi ferme les yeux… Je tiens ma photo !

Je déclenche, une seule fois. Il bouge, attiré par ses soeurs qui jouent mollement ensemble car ce n’est décidément pas un temps à trop remuer. Le bus arrive, nous monterons dedans et sur le trajet je continuerai à prendre quelques clichés.

Ce n’est qu’en rentrant et en éditant les photos que je verrai ce qui est écrit sur le tee-shirt, je tiens mon titre !