émotion

Emotion

Emotion

Marcher longtemps, l’appareil autour du cou, sentir l’odeur de l’automne, percevoir le monde autour de soi, le sentir vibrer alentour, s’imprégner de tous les sons et puis soudain être ému. Non pas de cette émotion vulgaire d’en être trop violente et qui chercherait à vous faire poindre les larmes, de joie ou de douleur ; mais de celle sensible, douce et diffuse qui vous étreint le coeur, de celle lointaine, profonde et nostalgique qui met en mouvement la confusion des sentiments. Découvrir la suite →

Rencontres

Rencontres

Sur la mythique avenue Unter den Linden, à Berlin, se trouve un mémorial dédié « aux victimes de la guerre et de la tyrannie » : die Neue Wache (la nouvelle garde). Ce bâtiment à l’allure martiale, construit par l’architecte allemand Karl Friedrich Schinkel, a connu au cours du 20ème siècle une évolution sémantique de sa vocation qui traduit bien, je trouve, les vicissitudes de ce 20ème siècle. Poste de garde au moment de son érection (1818), et fonction à laquelle il doit évidemment son nom, il devient en 1960 sous le régime de l’Allemagne de l’Est un mémorial dédié « aux victimes du fascisme et du militarisme », puis, en 1993 après la réunification, acquiert sa destination actuelle.

Découvrir la suite →

Where is my mind ?

Where is my mind ?

On fait souvent des rencontres étranges dans une ville, dans toutes les villes. Ce fut le cas ce matin.

Ce n’était pas une promenade photographique, quoique… Existe-t-il des moments qui ne le soient pas quand l’appareil est là, prêt à capturer l’instant.

Soudain une rencontre sur le trottoir d’en face. J’ai traversé et shooté avec, immédiatement, une chanson dans la tête :

Where is my mind ?

Alors me sont revenus mes 18 ans et cette chanson lors de nos soirées folles, Fight Club, le prêt de ma voiture aux girls du Costa pour préparer une soirée quand nous étions à l’INET et où j’avais récupéré la voiture avec les Pixies à fond… Jubilatoire.

Faire de la photo c’est magique : c’est de l’émotion par kilo, juste pour un mannequin, et encore uniquement la moitié, croisé sur un trottoir !