ville

Etre là

Etre là

Aujourd’hui, je me suis levé tôt. Ou peut-être hier, je ne sais plus.

Et alors, j’ai déambulé dans la ville. J’ai laissé mes pas me guider et arpenter le bitume fatigué d’un dimanche matin.  Les rencontres que je ferai seront étranges et je m’y suis préparé. Je ne parle pas des travailleurs qui, déjà harassés par le labeur, rejoignent leur poste de travail, ni des insomniaques aux petits pas rapides qui courent après le sommeil comme un vieillard court devant la mort, pas plus que des amoureux au visage froissé à la recherche de croissants frais à ramener en offrande.

Découvrir la suite →

Ce soir-là

Ce soir-là

Il faisait froid ce soir-là. Nous étions en hiver et j’étais parti arpenter les contreforts du Mont Bart. Souvent, je m’y suis rendu parce que c’est là, au détour d’une ballade automnale, que j’ai commencé ma série sur les bancs. Comme d’habitude, j’en ai fait le tour. Dans l’espoir d’y retrouver mes bancs, ces fameux bancs sur lesquels l’outrage du temps, l’abandon, l’humidité, les saisons ou encore les amoureux laissent des marques que je trouve très photogéniques. J’ai donc complété ma série ; la nuit tombait et il me fallait revenir vers la voiture.

Découvrir la suite →